Dernières nouvelles

Adéquation Formation professionnelle emploi jeunes :cas pratique avec Dr Niamké.

Alain(3)

Une Université Internationale du Tourisme pour le développement de l’hôtellerie en Côte d’Ivoire. Huit mille emplois en vue.

Après deux décennies passées dans la gestion d’établissements hôteliers,  Dr Alain Niamké signe son retour sur sa terre natale avec une ambitieux projet.

Très jeune, Alain Niamké enchaine les postes de responsabilité et parcours le monde. Il est affecté en tant que Directeur d’hôtel en Espagne, en France, en Angleterre, à Cuba, au Mexique, en Colombie, en République Dominicaine, en Thaïlande, en Tunisie, Egypte, au Cap-Vert (…) Il dirige généralement des établissements 4 et 5 Etoiles pour le compte des Groupes anglo-saxon (Marriott) et espagnol (Tryp Hôtel rebaptisé Sol Melia après rachat), classé 5e dans le monde derrière le Groupe français Accor.

«J’ai l’ambition de créer une université internationale de tourisme en Côte d’Ivoire pour combler un vide en Afrique. Car, je pense que le continent ne dispose pas encore d’écoles dignes de ce nom pour former des cadres techniciens dans l’hôtellerie. Il faut savoir qu’il y a une différence entre tourisme et hôtellerie. Le second appartient au premier. Quand je regarde toutes ses formations dispensées dans nos pays assorties de diplômes BTS et autres, je constate tout simplement que celles-ci ne sont pas complètes. A mon avis, il n’existe pas de vraies écoles de formation des techniciens du Tourisme en Afrique. Quand mon projet verra le jour, les admissions se feront après le Bac pour 4 années d’études. J’ai prévu dans le plan un campus d’hébergement en chambre individuelle et les diplômes seront aux normes européennes. Nous bénéficierons du soutien académique de l’Ecole supérieure de Tourisme de Madrid, celle-là même qui m’a formé» explique-t-il.

Le promoteur compte implanter son établissement à Assinie, ville balnéaire du sud de la Côte d’Ivoire, baignant dans un environnement propice à la formation des futurs cadres de l’hôtellerie et du tourisme. Le projet d’Alain Niamké comprend en plus de l’école, un village touristique, un grand hôtel et une agence. «Je formerai les étudiants, je leur donnerai le stage et puis je les embaucherai par la suite. Fini le temps où l’on forme les étudiants pour le chômage » précise-t-il. Ce complexe sera bâti sur une superficie de plusieurs hectares en bordure de mer. A terme, ce projet une fois réalisé devrait générer un peu plus de 3000 emplois directs et 5000 mille emplois indirects aux dires de son promoteur.

Pour que cette école internationale voie le jour, Alain Niamké compte prendre son bâton de pèlerin pour parcourir les capitales africaines en vue de faire campagne auprès des ministres africains en charge du tourisme pour les convaincre. «Mon projet est bien ficelé et prêt à être mis en œuvre. Je ne dispose malheureusement pas encore de moyens financiers. J’en appelle donc à l’appui des partenaires au développement et à la bonne volonté des dirigeants africains» lance-t-il.

Dans l’expectative de nouer des partenariats win-win, le golden-boy de l’hôtellerie et du tourisme, peaufine son projet auprès de cabinets réputés pour leur expertise en montage financier.

Source: Abidjan.net

Répondre